La procrastination, on est beaucoup à la vivre au quotidien et je dirai même que cela nous concerne toutes et tous à un moment ou à un autre ! Dans notre vie d’entrepreneur.e, cela peut avoir des conséquences néfastes selon les tâches que de reporter au lendemain, au sur-lendemain, à l’infini. Comme tout dans le développement personnel, travailler sur notre tendance à la procrastination demande un réel investissement de sa personne. En effet, il faut beaucoup de volonté, de patience pour en comprendre les tenants et aboutissants, afin de réussir à s’améliorer. Mais tout est possible et c’est à ta portée aussi !

développement personnel

C’est quoi procrastiner ?

Procrastiner, c’est cette fâcheuse tendance à remettre au lendemain une tâche, une décision, un rendez-vous, etc. Pour certaines personnes c’est de temps à autre. Pour d’autres, c’est régulièrement. En plus de s’embourber, cela peut provoquer une grosse source de stress et une baisse d’estime de sa personne. 🙈 On entre alors dans un cercle vicieux et c’est là que cela devient problématique  !

Pourquoi procrastine t-on ?

Avant toute chose, il est nécessaire de comprendre le pourquoi du comment ! On ne peut pas s’attaquer à un problème sans en connaître la source, tu es bien d’accord, non ?

Voici donc les possibles raisons de la procrastination

  • l’anxiété : on repousse des tâches, un rendez-vous, une situation, qui nous provoquent du stress. On veut éviter ce qui nous met mal à l’aise et c’est humain ! En général, c’est lié à sa sortie de zone de confort, ses peurs ou un manque de confiance en soi.
  • le manque de confiance mêlé au perfectionnisme : une association explosive ! On place la barre tellement haut qu’il nous est difficile d’atteindre nos critères de réussite. On veut que tout soit parfait (ça existe vraiment ?) et forcément le résultat est décevant. Déjà en manque de confiance au départ, cela n’aide pas. On se trouve nul.le et pas à la hauteur. Du coup, on procrastine pour éviter de revivre ce sentiment négatif !
  • le manque d’informations ou de connaissances sur un sujet, une rencontre, un projet, etc.
  • la peur de se planter en beauté, de l’inconnu, de mal faire, de ne pas savoir faire, de se montrer, etc. (la liste est infinie)
  • l’ennui : les tâches qui nous horripilent mais que l’on doit faire quand même
  • la fatigue physique ou mentale ont des conséquences sur notre volonté à faire les choses. C’est aussi une bonne sonnette d’alarme pour se reposer, faire une pause et prendre soin de soi afin de mieux revenir
  • la difficulté à prendre une décision : ne pas savoir quoi faire nous empêche clairement de passer à l’action. Cela tétanise certaines personnes de prendre la « mauvaise décision » et de se planter !

Tu remarqueras que la procrastination est donc souvent liée à un manque de confiance en soi, une peur et/ou à la difficulté de sortir de sa zone confort !

développement personnel

Les croyances limitantes

Attention aussi à nos croyances limitantes et aux excuses que l’on réussi à se trouver pour éviter de faire face au problème. On part facilement dans de l’auto-sabotage ! Par exemple, se dire « ah non mais moi, j’adore tout faire à la dernière minute, je suis tellement plus efficace sous pression » (c’est mon cas hein, que je te cite là) En fait, j’ai fini par me rendre compte que 1- je ne peux pas tout gérer à la dernière minute, j’accumule et ne m’en sors pas 2- cela me stresse plus que d’affronter réellement, directement les choses !

Quelles sont les conséquences de la procrastination ?

Dans l’entrepreneuriat, procrastiner peut vite devenir un poids lourd pour notre business ! Je veux être claire : on procrastine toutes et tous dans notre vie et c’est ok. C’est vraiment problématique quand cela devient chronique. À ce moment là, on finit par vraiment en souffrir et cela amène des conséquences négatives dans notre quotidien, telles que :

  • augmentation du stress
  • insomnie
  • baisse de la qualité de notre travail
  • diminution de l’estime de soi
  • développement de nouveaux blocages
  • problèmes relationnel (retards répétés, qualité du travail rendu, retard de paiement, etc.)
  • diminution du bien être personnel
  • dépression
  • burn out

Quand on en arrive à développer des pathologies, il est important de se faire accompagner par des professionnel.le.s !

développement personnel

Comment s’améliorer face à notre procrastination ?

L’amélioration passe d’abord par la volonté et l’envie. C’est le premier pas ! Ensuite tu dois comprendre les causes de ta procrastination pour réussir à y faire face.

Puis, avant toute chose garde ça en tête : à chaque action où tu évites de procrastiner, concentre-toi sur le positif et arrête-toi sur les bénéfices que cela t’apporte comme, par exemple, l’efficacité, le temps gagné, la diminution du stress à tout devoir gérer à la dernière minute, l’amélioration de la qualité de vie ou encore la fierté !

1- L’organisation

S’organiser, planifier, faire des To Do listes, comme je t’en parlais ici dernièrement, c’est la solution de fond pour fighter la procrastination ! Établir un cadre et une routine permet de se sécuriser tout en sachant où l’on va. Pense à toujours prévoir ton temps un peu plus large pour la gestion des imprévus et surtout, n’oublie pas d’inclure tes temps de pauses !

Affronter les tâches les plus difficiles, stressantes ou que tu n’aimes pas vraiment dans les moments où tu te sens le plus d’attaque, va te permettre de le faire efficacement ! Il y a forcément une tranche dans ta journée où tu as plus la patate, à toi de trouver laquelle !

Quand aux tâches dites ennuyantes, soit tu t’en débarrasses dès le début de la journée pour finir sur quelque chose de positif, qui te procure du plaisir, soit tu les délègues !

Et dernier plus, fixe-toi des délais raisonnables et adaptés, pour terminer tes tâches et tes projets ! Cela permet d’établir un vrai plan d’actions, de rester focus et de se sentir sécurisé.e face au temps.

developpement personnel

2- Les rituels de transition

J’ai lu ça il n’y a pas longtemps dans un article (arf, je le retrouve plus) et je me suis rendue compte, qu’inconsciemment j’en avais déjà mis quelques uns en place ! Ils s’agit d’organiser des petites actions, que tu répéteras chaque jour, pour t’amener doucement mais surement vers le début de ta journée de travail. Cela laisse le temps à ton esprit de se préparer mentalement avant de commencer à se lancer dans le vif du sujet. Pour ma part, il s’agit de prendre mon déj’ au calme après avoir déposé les enfants, pour finir par un thé calée sur ma terrasse et hop c’est parti !

3- Vade Retro Satanas : éloigner la tentation

Je nomme les réseaux sociaux, les messages, les séries TV, etc. Hummm de merveilleux moyens qui nous procurent à première vue beaucoup de plaisir et nous donnent de bonnes excuses pour procrastiner !

Tu peux établir dans ton planning des tranches horaires spécialement dédiées à ça. Passe un pacte avec toi-même (et non le petit diablotin qui vient sur ton épaule par moment), une sorte d’engagement que tu prends et concentre-toi sur tout le positif que cela va t’apporter de ne pas céder à la tentation ! Prends-les plutôt comme une récompense que tu t’octroies sur les moments réservés à ça !

développement personnel

4- Affronter ses peurs en face

Non mais, on va pas les laisser dominer notre vie non plus ! Saches que plus on reporte quelque chose qui nous fait peur et bien, plus ça nous fait peur !

Une fois passé.e à l’action, on se rend souvent compte qu’on s’est beaucoup pris la tête pour pas grand chose en fait. On se sent tellement mieux et libéré.e ensuite et ça en devient même gratifiant !

Il est important de commencer par identifier ses peurs et en comprendre la source. Ensuite, demande toi « qu’est-ce-qu’il pourrait m’arriver de pire si je me lance dans ça ? » « Qu’est-ce-que cela va m’apporter de positif dans ma vie ? » et grave ces réponses dans un coin de ta tête ! Ça sera ton mojo !

développement personnel

5- La zone de confort

Apprendre à sortir régulièrement de ta zone de confort va, non seulement te permettre d’affronter tes peurs mais aussi te faire gagner en confiance ! Et plus tu as confiance en toi, moins tu as tendance à procrastiner sur les choses qui te filent les chocottes, même la nouveauté !

Pas besoin de se lancer directement en saut en parachute 😂 mais petit pas après petit pas ! Je sais pas si tu connais Good Bye Comfort Zone que je suis depuis ses débuts. Il a été une grande source d’inspiration pour moi. Je te conseille grandement d’y jeter un œil.

Et si le lâcher prise était la solution vers le changement ?

Être face à des moments de motivation proche de 0 et être en mode « j’ai envie de rien faire » est tout à fait normal !!!! Accepte-le et vois plutôt ça comme un rappel. Il est peut être temps de prendre du recul, du temps pour toi, faire un point, etc.

Accepter et lâcher prise sur une situation ce n’est pas renoncer

Au contraire, arrête de culpabiliser ! Cela va surtout te permettre de relativiser, te donner l’opportunité d’essayer de comprendre, pour ensuite travailler à changer les comportements qui te déplaisent.

Je vais te partager une de mes expériences pour que tu puisses voir où je veux en venir. Il y a quelques années, en total dégoût de mon corps, je voulais absolument le changer, à coup de régimes plus brutaux les uns que les autres. Un jour ma psy me dit « Gaëlle, tant que tu n’arriveras pas à t’aimer, à aimer et accepter ton corps, tu ne pourras pas régler ce problème ».

Sur le coup, je me suis dit, n’importe quoi ! Je ne veux pas l’aimer, je le veux différent ! Puis, avec le temps, j’ai pris suffisamment de recul pour comprendre mon désamour, apprendre à me réconcilier avec mon corps et l’aimer de tout mon cœur. J’ai fini par réussir à me fixer des objectifs réalistes et sains pour surtout retrouver un corps en bonne santé et qui me plaît, plutôt que de faire la fixette sur des critères de société complètement loufoques !

développement personnel

Ne me remercie pas, mouaahhh

Le danger, c’est ignorer la situation…

Faire comme si de rien n’était, cacher une situation ou l’ignorer = danger ! On s’engage dans un cercle vicieux duquel il est plus difficile de sortir. Mettre le doigt dessus, l’accepter, l’affronter, avec bienveillance et patience, là est la solution ! Quand on est dans l’acceptation, notre perception change complètement. C’est un peu comme quand tu as mal à la tête. Si tu te focalises dessus, cela t’énerve et augmente ta perception de la douleur. Si tu l’acceptes et lâche prise, ta perception change complètement, ainsi cela devient plus supportable. Tu as déjà testé ?

La procrastination est aussi un mécanisme de protection face à nos peurs et nos blocages. C’est pourquoi on lutte parfois si fortement à ne pas s’en débarrasser. Il faut apprendre à vivre avec et se dire que les changements se feront petit à petit, certains plus lentement et pour d’autres, quand on sera prêt.e ! Et c’est OK !

La marche à suivre pour essayer de travailler sur sa procrastination

On arrête de s’auto-flageller, déjà et on va se mettre en mode « expérience scientifique ». Afin de tenter de comprendre pourquoi tu procrastines, réponds à ces questions types. Elles seront un bon début dans ton cheminement vers le changement !

  • Sur quoi je procrastine aujourd’hui ?
  • Pourquoi je remets ces tâches au lendemain ?
  • Qu’est ce que cela me provoque émotionnellement, qu’est-ce que je ressens ?
  • Est-ce-que je culpabilise à remettre au lendemain ?
  • Par quoi je les remplace et pourquoi ?
  • Qu’est ce que je peux mettre en place pour avancer ?
  • Est ce que je me sens prêt.e aujourd’hui à changer ça et à affronter le problème ?

développement personnel

Finalement…

Il n’y a pas de solutions parfaites et universelles, comme je te le répète toujours. À toi de faire le point ! Établis une stratégie qui te corresponde : vas y petit à petit, teste, analyse, adapte, fais-toi confiance. Surtout, respecte-toi, arme-toi de patience et de motivation pour faire les choses avec amour et bienveillance, always !

On ne change pas de vieilles habitudes en un claquement de doigt. Aussi, on ne dépasse pas la totalité de ses peurs en 24 heures, seulement parce qu’on en a pris conscience. Et pour finir, on ne casse pas un bouclier d’auto-protection comme ça. Il va d’abord falloir rassurer son cerveau et lui faire comprendre qu’il n’y a pas de danger !

En bref, il faut du temps et un accompagnement par un.e professionnel.le est toujours bénéfique. Vouloir tout vite, ici et maintenant, c’est le mal de notre société. Cela a aussi beaucoup contribué à la procrastination. Tout ce que l’on fait et qui ne nous procure pas quelque chose immédiatement, on le laisse tomber ou on le reporte !

“Demain est souvent le jour le plus chargé de la semaine.”

Proverbe espagnol