Cela m’attriste tellement ces derniers temps de voir que la plupart des gens pense que le métier de graphiste se limite juste à faire des logos ou des cartes de visites, que j’ai à coeur de te parler de tous les angles de cette profession que j’aime d’amour ! D’ailleurs, je préfère le terme de designer graphique s’il te plaît, que je trouve bien moins réducteur (mais c’est personnel hein) ! Sans te faire un cours magistral, je te parle de la/du graphiste sous tous les angles, ses méthodes, les fondements et je te laisse même une liste de mes studios préférés, puis où je me situe moi-même là dedans !

Définition et mission du graphiste

La/le graphiste est un.e professionnel.le de la communication qui répond à un besoin, une problématique grâce à la conception de supports visuels. Iel doit être familier avec la psychologie, l’histoire, les habitudes culturelles, les concepts de marketing, maîtriser la technologie (supports, outils, processus), connaître les règles d’or de son métier et apporter sa touche personnelle pour rendre son travail unique.

La patte d’un.e graphiste est, sans que l’on s’en rende vraiment compte, tout autour de nous ! L’identité visuelle d’un aéroport, d’une ville, les pictogrammes sur les toilettes, les affiches placardées, les enseignes de boutiques, le packaging de ta bouteille de jus de fruits, ton magazine préféré, le logo de ta voiture, la banderole de la conférence à laquelle tu assistes, au restaurant, etc. Partout !

Identité visuelle de la ville de Porto et de l’aéroport de Cologne

Concepts du graphisme

Pour répondre au besoin, la/le graphiste doit choisir, utiliser, assembler, hiérarchiser des éléments (typographie, photo, illustration, formes, couleurs, contraste) pour réussir à avoir l’impact visuel escompté !

 » Less is more  » as-tu déjà entendu cette phrase ? Elle est le fondement de ce métier à mes yeux : chaque élément d’une composition graphique doit avoir son utilité ou bien c’est qu’il n’a pas lieu d’être (ciao donc). Il est primordial d’aller à l’essentiel et ne pas trop charger inutilement ! Le minimalisme et l’espace en blanc sont nos meilleurs amis !

“ La perfection est atteinte, non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter, mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer. ” – Antoine de Saint-Exupéry

On apprend à travailler selon les concepts élaborés dans la théorie de Gestalt mais également avec les systèmes de grilles de Brockmann. Même pour exprimer le chaos, on structure ! Je t’ai dit que je ne te ferai pas un cours magistral, je te laisse donc aller lire plus en profondeur sur le thème !

Livre Système de grille, Josef Brockmann, Figure 4. Public awareness poster “less noise.”, 1960. Offset. 128 x 90.5 cm. + composition grid

Les typographies

Elles méritent un article pour elles-seules, je vais rester ici sur le principal. Il existe plusieurs types de typographies, serif, sans-serif et cursives pour ne citer que les principales. Chaque type de typographie exprime visuellement des valeurs : minimalisme, élégance, modernité, stabilité, etc. La/le graphiste ne les choisit donc pas au hasard !

Il existe des typos bien construites, d’autres beaucoup moins et il n’est pas évident de savoir lesquelles quand on est pas expert et surtout quand on utilise des tipos gratuites. Hauteur des lettres, espacements, empattement, largeur, etc. elles doivent répondre à certaines règles de bases pour être parfaitement construites.

Mon critère premium : la tipo doit avoir plusieurs décompositions, c’est ce qu’on appelle la Font Family, primordiale pour créer du contraste grâce à une seule famille de police. Exemple : light, medium, bold, semi-bold, extra-bold, italic, etc. (et on n’utilise jamais la fonction italique ou gras comme dans word 😉 ).

Pour rechercher des typographies gratuites j’utilise fontsquirrel (valeur sûre) ou Google Font. Afin de ne pas encombrer mon pc avec des dizaines de tipos, j’utilise l’app FontBase, très utile au moment de mes recherches, on peut tester différentes typographies avec son propre mot et en choisissant des critères de pré-sélection  !

source Wikipedia

Je ne peux pas m’arrêter là sans parler de la Helvetica, le monument des typographies depuis les années 60. Elle a été créée dans un but bien précis « atteindre l’harmonie optique la plus aboutie possible » par Max Miedinger. Brockmann ne jure que par elle et elle est couramment utilisée aussi bien par les grandes marques que dans le milieu du cinéma par exemple. Personnellement, j’en suis amoureuse et je la trouve si parfaite !

 

Les formes

Les formes servent la composition pour exprimer diverses choses. Un carré ne donne pas la même sensation qu’un triangle ou qu’un cercle, tout comme un cercle dans un carré, etc. Je me rappelle d’un de mes premiers cours en école de design graphique où le prof nous avait demandé de faire ressentir une émotion, une situation, à l’aide d’une composition avec des formes, sans couleurs, juste des formes. Instinctivement, on savait à peu près tous répondre à cet exercice. Essaie, tu verras !

Les couleurs

Je ne t’apprends pas que chaque couleur dégage une sensation différente également, ainsi que certaines associations. On évite d’en choisir trop quand on crée une palette pour un nouveau projet, entre trois et cinq maximum mais il est primordial pour un.e graphiste de prendre le temps suffisant au moment de la création de la palette et de bien connaître la psychologie des couleurs.

Méthodologie de la/du graphiste

Quel que soit son domaine d’intervention, un.e graphiste fonctionne normalement de la même manière avec des étapes clefs ! Je vais te détailler les principales.

Iel établira tout d’abord un briefing avec ses clients afin de percevoir au mieux le besoin et les attentes. C’est la condition pour un projet bien réalisé !

Après, c’est le moment d’entamer des recherches : sur le marché, le produit, sur le thème, sur ce qui a déjà été fait, etc. Iel cherchera aussi des références du côté de la concurrence, des studios de design graphique, sur Pinterest, etc. C’est une grande étape dans la réalisation du projet. Il est assez judicieux de réaliser un Moodboard avec les résultats de recherches.

Vient ensuite le moment de réaliser les croquis, la conceptualisation ! Personnellement, j’utlise d’abord mon crayon et mon carnet pour ensuite passer au digital. On teste, on déplace, on observe, on voit ce qui fonctionne ou non. C’est pour ma part la partie la plus excitante du projet !

Puis iel prépare la présentation du projet pour les clients. Iel pourra alors argumenter, expliquer et justifier ses choix. Ce n’est pas forcément la partie la plus facile mais si la/le graphiste a fait son travail en amont comme il se doit, ça se passe bien ! (à moins de tomber sur un client vraiment lourd 😉 )

Spécialités dans le métier de graphiste

Comme je te le disais plus haut, les domaines d’intervention des graphistes sont vastes. En voici les principaux :

  • L’identité visuelle

Je t’en ai déjà parlé en détail par ici ! Il s’agit du choix de couleurs, typos, textures, création du logo et de ses déclinaisons pour une entreprise. C’est elle qui reflétera les valeurs et permettra de marquer les clients.

  • Support de communication

Bannières, flyers, cartes de visite, affiches, brochures, menus, etc. Ils sont très nombreux. Les supports sont aujourd’hui aussi bien réalisés pour des versions à imprimer tout comme digitales (ex.: réseaux sociaux).

  • Packaging

La/le graphiste spécialisé.e en packaging réfléchit à l’emballage d’un produit : praticité, prix, matériel, design, visuel, etc. et réalise ensuite la maquette du produit (boîtes, étiquettes, bouteilles, etc.). Une marque a tout à gagner avec un packaging original et qui se démarque.

  • Design d’interface

Il s’agit là de la création des interfaces de sites internet, de thèmes de site, d’application ou de jeux.

  • Design d’environnement

Signalisation, décoration d’une salle de conférence, branding d’un restaurant, etc., tout ce qui est conçu pour améliorer et faciliter l’expérience des utilisateurs.

  • Création de typographie

Oui, il existe des graphistes passionné.e.s de typographies qui passent leur à temps à en créer de nouvelles !

  • Iconographie et pictogramme

Tu sais les bonhommes sur la porte des toilettes, les icônes dans la rue, c’est bien de ça que je te parle. Il s’agit d’une représentation graphique schématisée qui sert à donner une information générale.

  • Édition

C’est la mise en page et préparation de la maquette de magazines, journaux, livres, catalogues mais aussi livres électroniques.

  • Animation

2D ou 3D, création de Gif’s, bannières, publicités, jeux, etc.

budget

Inspirations

Evidemment, il y a Pinterest mais je te laisse ici une liste non exhaustive de plusieurs studios de design graphique à travers le monde (ok, surtout espagnols) très inspirants, des valeurs sûres ! Enjoy !

Studio Lo Siento

Mouse graphics

Studio Mast

Buenos Dìas

Mamba Studio

Hey Studio

Pentagram

Et moi, quelle graphiste suis-je ?

En ce qui me concerne, je suis spécialisée en identité visuelle, supports de communication et je suis une grande fan de packaging. J’aime le minimalisme, la helvetica et le travail de Brockmann et surtout, j’aime le travail bien fait ! Il y a des principes et des règles d’or à respecter qui me semblent indispensables, même si comme partout, il est aussi bien de savoir quand rompre les règles 😉

Alors dis moi tout, tu savais déjà tout ça sur le métier de graphiste ?